6 – Sublimette, ex femme enceinte.

Comme toute ex-femme enceinte qui se respecte, vous n’aviez pas bien prévu qu’après avoir eu un bébé, vous alliez avoir un nouveau corps.

Vous avez quitté la clinique dans un étrange état d’apaisement.
Vous êtes rentrée chez vous mettre en ordre vos affaires, envoyer quelques mails pour prévenir votre entourage que vous allez plus ou moins bien et décider de partir dans votre spa habituel avec l’ex Père de Votre Enfant.

Vous êtes surprise de prendre aussi bien les choses.
En fait, vous  êtes juste en train de connaître le bénéfique effet du mélange Stilnox/Lexomil qu’on vous donne.

 

Devant la grande glace de la salle de bain de la très luxueuse chambre de votre hôtel  4 étoiles, vous vous êtes déshabillée et regardée pour la première fois depuis votre accouchement.

C’est là que vous avez pris conscience de la putain d’injustice que vous êtes en train de vivre.

Tous les stigmates de la grossesse, sans enfant à tenir dans ses bras.

Votre arrogante poitrine s’est transformée en 2 mamelles prêtent à nourrir.
14 kilos de graisses gondolent vos cuisses.
Vos cheveux tombent par poignée.
Votre utérus se contracte, laissant s’échapper des litres de sang.
Votre ventre est vide, dégonflé.
Une grande marque marron descend de votre nombril.

Vous enfilez courageusement votre maillot de bain pour descendre à la piscine.
Inutile de préciser que partir dans un spa 3 jours après son accouchement est de loin l’idée la moins brillante de votre vie.

Allongée sur les chaises longues, emmitouflée dans votre peignoir de bain, vous cachez tant bien que mal ce nouveau corps qui vous dégoute.

Par les grandes baies vitrées, vous regardez la neige tomber dehors.

Les autres clients nagent, sortent du hammam, rient, discutent.
Vous êtes surprise de voir à quel point autour de vous les gens sont normalement heureux.
Savent-ils à quel point vous êtes incroyablement triste ?
Savent-ils que vous étiez jute 3 jours avant en train de donner la vie à rien ?

Vous comprenez qu’il va vous falloir beaucoup de champagne, beaucoup de Cabernet Sauvignon, beaucoup de cigarettes, beaucoup de Marijuana, beaucoup de mélanges Stilnox/Lexomil, beaucoup de miles et d’heures d’avion et surtout beaucoup, beaucoup, beaucoup de larmes pour oublier.

 

Vous n’avez pas encore compris que vous n’allez jamais oublier.

1 commentaire à “6 – Sublimette, ex femme enceinte.”


  1. 0 anacoluthe 16 mar 2012 à 17:41

    Il est encore un peu tôt pour oublier, non, Sublimette ?

    J’ai retrouvé ta trace un peu par hasard, il y a quelque temps, après avoir suivi tes aventures à Paris puis à l’autre bout du monde, et j’ai donc appris la triste nouvelle…

    C’est difficile de trouver les mots dans ce genre de cas, mais j’avais envie de te retranscrire les quelques mots prononcés par mon gynéco-que-j’aime-tant (parce qu’il a tout vu tout connu, parce qu’il fume et qu’il n’arrive pas à s’arrêter même s’il sait qu’il devrait, parce qu’il est humain, en somme…).

    C’était il y a quelques années. J’avais déjà un enfant, j’en voulais un deuxième, et je n’aurais jamais imaginé qu’une grossesse puisse mal se terminer.

    Il m’a dit « vous savez, pour la nature, c’est comme si elle se ré-inventait à chaque fois, c’est une création totale, unique… et quelquefois, ça ne marche pas, la création ne marche pas, alors tout s’arrête, c’est mieux. »

    Bon, voilà, je ne sais pas, ces mots m’avaient un tout petit peu aidé.
    Et rétrospectivement, à partir du moment où j’ai compris que dans toute cette tristesse, dans ce côté faillible de la vie, il y avait de l’humain, tout simplement, cela m’avait aidé à… pas forcément oublier, mais continuer, avec ça, dans d’autres aventures humaines.
    Et à comprendre parfois d’autres tristesses quand enfin je m’étais réouverte aux autres (après cette p*** d’impression d’être emmurée dans ma tristesse face à la joie des autres, je comprends ça…)

    Et puis ensuite encore, cela m’a sans doute permis d’apprécier plus encore le prix de la vie, à la naissance de mon deuxième enfant…

    en tout cas, j’espère que tu continueras à écrire, Sublimette !

Laisser un commentaire



OF radio production |
blagues |
vos anecdoctes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | anna34
| bougerprovoqueundeplacement
| mistersetkaracnaha