8 – Les questions de Sublimette.

Comme toute femme qui  se retrouve avec plus rien à faire, vous avez beaucoup de temps pour penser.
Votre tête explose de questions auxquelles vous cherchez des réponses qui sont censées vous apaiser.

Quel est votre droit à la douleur ?
Vous êtes malheureuse certes,
Mais avez-vous le droit d’être plus malheureuse qu’une femme qui perd son enfant à 6, 7, 8 mois de grossesse ?
Vous avez le droit d’être plus malheureuse qu’une femme qui fait une fausse couche à 1 mois de grossesse, mais moins qu’une femme qui perd son enfant de 5 mois de la mort subite du nourrisson ?
Vous avez du mal à quantifier cette proportion à la souffrance.

Où est-elle maintenant ?
Sur le papier, vous savez où elle est physiquement.
Son papa et vous avez décidé qu’après l’autopsie, vous donniez son corps à la science.
Une option qui vous a apporté un peu de paix.
Pas tout ça pour rien.
Mais vous voilà aujourd’hui bloquée.
Vous, si profondément athée, regrettez de ne pas avoir de Paradis auquel croire ou de Dieu à prier.
Parce que c’est dur de savoir qu’il n’y a plus rien après.
Et que c’est plus facile d’imaginer une sorte d’endroit sympa .
Vous comprenez mieux aujourd’hui le soulagement de la  foi.
La vôtre est perdue depuis bien longtemps et vous le regrettez, vous auriez bien aimé avoir un pote de galère comme Dieu pour vous  confier.

Comment allez-vous réussir à voir un autre enfant après tout ça ?
Déjà en terme technique, bien que vous vous sentiez vide et que vous auriez envie de réparer ça sur-le-champ, quand vous regardez votre corps en bouille devant la glace ou quand vous vous remémorez l’atroce épreuve du speculum lors de votre dernier check up chez votre Sage Femme (vous avez terminé en larmes sur les genoux du-dit sage femme) vous vous dites que c’est pas gagné d’avance.
Mais au-delà de ça, comment faire d’un futur enfant un premier enfant et pas un enfant de remplacement ?
Et puis comment vivre une grossesse normale, sans passer 9 mois à trembler de peur ?

Vous et l’ex-Père de Votre Enfant allez vous réussir à vous sortir de toute cette merde ?
Lui vous dit que vous allez avoir un futur enfant,
Vous lui dites que vous aurez un autre enfant.
C’est là toute la limite entre les hommes et les femmes.
Lui veut tourner la page et passer à autre chose ,
Vous, vous dites que passer à autre chose est incorrect.
Vous passez des heures à parler de tout ça, de tout ce merdier dans lequel vous ne pouvez pas vous extirper.
Vous ne l’aidez pas à oublier,
Lui ne vous aide pas à faire votre deuil.
De tous les hommes qui ont traversé votre vie, jamais vous n’avez été aussi dépendante, aussi étroitement liée par une histoire commune, un évènement commun aussi tragique.
Pourtant, vous avez cette curieuse et désagréable impression que vous êtes seule, puisqu’il vit les choses si différemment que vous.
Vous comprenez aujourd’hui pourquoi toutes les femmes qui ont vécu ce que vous vivez vous ont toutes dit la même chose : ça passe ou ça casse.
Ça passera, vous en êtes convaincue, mais ça va prendre du temps.

La culpabilité qui vous ronge va-t-elle s’atténuer un jour ?
Vous avez arrêté de fumer, de boire, de sortir, de travailler, de manger de la charcuterie…
Vous avez passé des jours entiers au lit à avoir envie de vomir, des nuits insomniaques mal installée à cause de votre ventre.
Et vous auriez tenu 4 mois de plus sans problème, puisqu’il le fallait.
Vous avez tout fait comme il faut.
Vous n’avez rien senti de ce que se passait dans votre ventre.
Vous ne vous êtes rendu compte de rien.
Vous ne comprenez pas.
Pourquoi ?

Allez vous ressembler à toutes ces femmes de tous ces blogs/forums/sites, qui des années après, reparlent de leurs drames comme si la douleur ne s’était jamais atténuée ?
Vous avez envie de croire que non, ça ne vous ressemble pas vraiment;

 

 

En même temps,
rien ne vous ressemble vraiment en ce moment.

0 commentaire à “8 – Les questions de Sublimette.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



OF radio production |
blagues |
vos anecdoctes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | anna34
| bougerprovoqueundeplacement
| mistersetkaracnaha